Association Bloom

Contre la destruction de l'océan, du climat et des pêcheurs artisans

Une ONG 100% efficace

Vous mobiliser Faire un don

24 juin 2024

Les petits pêcheurs côtiers, abandonnés par la majorité politique de la région Hauts-de-France

Le Conseil régional des Hauts-de-France, sous la présidence de Xavier Bertrand (LR), a rejeté jeudi dernier le vœu crucial pour « sauver et créer des emplois durables dans la petite pêche côtière » déposé par Karima Delli (EELV), conseillère régionale et eurodéputée sortante. Répondant à l’appel des petits pêcheurs, ce vœu visait à revitaliser cette activité essentielle à l’économie locale tout en préservant les écosystèmes marins. Le rejet de ce vœu par la majorité dirigée par Xavier Bertrand laisse les petits pêcheurs côtiers seuls face à leur désespoir.  Les masques d’une droite et extrême-droite sans vision sociale ni écologique continuent de tomber.   

Un cri de détresse ignoré et méprisé

Il y a plusieurs semaines déjà, les petits pêcheurs côtiers de Boulogne-sur-mer avaient lancé un cri de détresse dans la presse pour dénoncer la raréfaction des ressources marines et la responsabilité des arts trainants, comme le chalutage, dans le pillage des océans et la casse du matériel de la petite pêche.

Karima Delli avait repris ces alertes dans un vœu de soutien à la petite pêche. Dans son discours poignant elle a rappelé la désertification des ports des Hauts de France, jadis fourmillant d’activités, elle a rappelé des chiffres : la perte de 20% des emplois de marins-pêcheurs entre 2015 et 2021. Enfin, elle a proposé d’exclure les méthodes de pêche traînantes dans les aires marines protégées et d’accorder un accès prioritaire aux navires de moins de 12 mètres dans les eaux territoriales. Deux mesures pour protéger l’océan et l’emploi. 

Pourtant, la majorité des élus de la région, marquée à droite, a décidé de rejeter le vœu et donc d’ignorer ceux qui créent de la valeur sans pour autant détruire l’océan. Le mépris de la part du RN est total :  les élus ont refusé de prendre part au vote.   

Un nouveau cadeau de la droite à la pêche industrielle

Le rejet de ce vœu par Xavier Bertrand et son groupe est une trahison envers les petits pêcheurs côtiers et une abdication face aux intérêts industriels. Les Républicains confirment la politique productiviste qu’ils mènent. M. Bellamy, tête de liste Les Républicains aux élections européennes, s’était affiché en faveur du plus grand chalutier pélagique du monde que la Compagnie des pêches Saint-Malo souhaitait exploiter.  

Plus de doute : les positions dans l’hémicycle se clarifient.

A deux semaines des élections législatives, les élus de droite et extrême droite confirment leur indifférence TOTALE face aux appels de ceux qui ont été broyés par les intérêts des industriels et actionnaires, tandis que les élus de gauche font front pour la défense d’un modèle alliant la protection des travailleurs à celle de l’environnement.  

Heureusement, la présentation de ce vœu à l’initiative de Karima Delli, est signe que le vent se lève : l’urgence de la transition sociale écologique du monde de la pêche entre dans les enceintes du pouvoir et éclaire le débat public. En effet, à l’appel de BLOOM et en moins de 48 heures, plus de 600 citoyens ont interpelé le président de région afin qu’il :

  1. Reçoive les pêcheurs au conseil régional. 
  2. Bannisse les chalutiers des aires marines protégées. 

Dans la situation de chaos actuel qui fait passer les luttes pour le climat et la justice sociale au second plan, les victoires locales et les mobilisations citoyennes seront décisives.  

Pour aller plus loin : Retrouvez notre classement des députés européens en fonction de leur vote sur l’océan, le climat, la justice environnementale et la biodiversité 

Vous aussi, agissez pour l'Océan !

Faire un don
Réservation en ligne
Je réserve un hôtel solidaire

Je réserve un hôtel solidaire

Achat solidaire
Je fais un achat solidaire

Je fais un achat solidaire

Mobilisation
Je défends les combats de BLOOM

Je défends les combats de BLOOM

Contre-pouvoir citoyen
J’alerte les décideurs

J’alerte les décideurs