Association Bloom

Contre la destruction de l'océan, du climat et des pêcheurs artisans

Une ONG 100% efficace

Vous mobiliser Faire un don

07 novembre 2022

Victoire ! La France soutient l’interdiction de l’exploitation minière en eaux profondes

Après s’être prononcé contre l’exploitation minière des grands fonds marins lors d’un événement « intime » en marge de la conférence des Nations unies à Lisbonne, le Président Emmanuel Macron a officialisé cette fois sans ambigüité la position de la France à la tribune de la COP27, ouverte aujourd’hui à Charm El-Cheikh en Egypte.

En juin dernier, BLOOM et des centaines de milliers de citoyens se mobilisaient pour demander à Emmanuel Macron de s’opposer à l’exploitation minière en eaux profondes, aussi appelée « deep-sea mining ». Cette technique consiste à déployer des engins dévastateurs sur les grands fonds marins afin d’en extraire les minerais entrant dans la composition d’appareils électroniques.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Claire Nouvian (@claire_nouvian)

La mobilisation avait porté ses fruits : le 30 juin 2022, en marge de la conférence « Océan » des Nations unies à Lisbonne, le Président avait déclaré vouloir « créer le cadre légal pour arrêter l’exploitation minière en haute mer ». Malgré tout, des interrogations persistaient : pourquoi le Président ne s’est-il pas prononcé plus clairement en faveur du moratoire international sur l’exploitation minière en profondeur, comme les États du Pacifique tels que Fidji, Palao, Samoa ou les Iles Salomon l’ont fait quelques jours avant lui ?

La nouvelle déclaration d’Emmanuel Macron à la tribune de la COP27 lève cette ambiguïté. Lors de son discours officiel, le Président a affirmé vouloir rester « fidèle » à sa parole : « La France soutient l’interdiction de toute exploitation des grands fonds marins et la portera dans les enceintes internationales. J’assume cette position ».

Cette annonce a lieu alors que se réunissent les membres du Conseil de l’Autorité internationale des fonds marins (AIFM) à Kingston en Jamaïque. Des négociations portant sur le projet de règlement pour les futures licences d’exploitation minière en eaux profondes y sont actuellement en cours et se poursuivront jusqu’au 11 novembre, avant de reprendre en mars 2023.

Cette déclaration d’Emmanuel Macron est d’ores et déjà une victoire qui confirme le pouvoir de l’action citoyenne. Nous continuerons à être vigilants quant à son application.

 

Contenus
associés

07 juillet 2022

La victoire de Lisbonne

La victoire de Lisbonne

La semaine du 27 au 30 juin 2022, des centaines de milliers de citoyens se sont mobilisés à nos côtés sur les réseaux sociaux pour demander à Emmanuel Macron de renoncer à son projet destructeur de l’océan et du climat : l’exploitation minière des grands fonds marins (le « Deep-Sea Mining »).

26 octobre 2022

De Lisbonne à Kingston, la France doit passer de la parole aux actes !

De Lisbonne à Kingston, la France doit passer de la parole aux actes !

Déclaration commune des ONG – Paris, le 26 octobre 2022

Les ONG lancent un appel au gouvernement français pour “mettre un réel coup d’arrêt à l’exploitation minière en eaux profondes” et concrétiser la déclaration du président Emmanuel Macron à Lisbonne.

Vous aussi, agissez pour l'Océan !

Faire un don
Réservation en ligne
Je réserve un hôtel solidaire

Je réserve un hôtel solidaire

Achat solidaire
Je fais un achat solidaire

Je fais un achat solidaire

Mobilisation
Je défends les combats de BLOOM

Je défends les combats de BLOOM

Contre-pouvoir citoyen
J’alerte les décideurs

J’alerte les décideurs