Association Bloom

Contre la destruction de l'océan et des pêcheurs

Une ONG 100% efficace

Accompagnement des élus

Le terrain législatif : le terrain de bataille sur lequel BLOOM gagne !

BLOOM, en tant qu’association représentant l’intérêt général, est inscrite sur le registre de transparence du Parlement européen et sur le registre de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique.

BLOOM interpelle les pouvoirs publics pour leur rappeler leur mission première, la défense du bien commun. Notre association fournit aux décideurs politiques locaux, nationaux et européens des données scientifiques clefs, véritables aides à la décision et remparts à la désinformation propagée par les lobbys industriels. L’accompagnement des élus passe par du plaidoyer, des propositions d’amendements et des participations à des conférences comme le Grenelle de la Mer.

Le rôle de BLOOM au Grenelle de la Mer (2009)

L’État français organise en 2009 une démarche de réflexion avec les acteurs économiques, professionnels et les représentants de la société civile concernés par la mer. L’objectif est de définir une stratégie nationale pour la mer et le littoral. BLOOM et le WWF initient à cette occasion la création d’une plateforme d’ONG pour défendre les intérêts publics.

Sur les 138 engagements du Grenelle, voici les principales victoires pour la protection de l’océan :

  • Créer des aires marines protégées couvrant 10% des eaux françaises d’ici 2012 et 20% d’ici 2020 (dont la moitié en réserves marines, c’est-à-dire sans aucune activité de pêche). La France a pris ici des engagements plus ambitieux que ceux qui existent à l’échelle internationale. En effet, les Objectifs d’Aichi qui ont été adoptés en 2010 par les États Parties à la CDB (Convention sur la diversité biologique) ont fixé un objectif de 10% d’aires marines protégées d’ici 2020.
  • Engagement de la France de soutenir une inscription du thon rouge à la CITES (réunion de Doha en mars 2010).
  • Engagement national de mettre en œuvre l’approche écosystémique des pêches avec six sites pilotes d’UEGC (Unités d’exploitation et de gestion concertées).

Nous disposons dans la plupart des cas des outils de gouvernance : les lois, les structures juridiques, les lignes de conduite pour une pêcherie responsable, les chartes éthiques, tout cela existe déjà et ne demande qu’à être traduit et appliqué localement. Invoquer le manque de cadre légal, au même titre qu’invoquer le manque de données scientifiques pour justifier l’inaction, n’est plus recevable. Ce qui fait défaut, c’est la volonté politique.

Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM. Extrait du discours prononcé à Nicolas Sarkozy et au Prince Albert II de Monaco en Principauté de Monaco, le 25 avril 2008

Rencontre avec les élus

Pour faire bouger les lignes, BLOOM rencontre des élus au Parlement européen et à l’Assemblée nationale afin de leur apporter un éclairage étayé par des arguments scientifiques fondés sur des données économiques, sociales et environnementales. Notre argumentaire est synthétisé dans un document de plaidoyer, qui est remis aux élus après les réunions. Nous sommes parfois accompagnés de pêcheurs artisans qui partagent notre vision. Les coalitions entre pêcheurs et ONG sont encore peu courantes. Elles facilitent les rencontres avec les élus qui acceptent davantage un rendez-vous et permettent de renforcer notre crédibilité. Lors de la campagne pour l’interdiction de la pêche électrique, le rôle des pêcheurs artisans européens a été déterminant. Leur présence dans les couloirs du Parlement européen a permis d’obtenir l’écoute attentive des eurodéputés.

Propositions d’amendements

Grâce à son expertise et à sa connaissance du terrain, BLOOM propose des amendements aux députés. Voici la liste de nos propositions :

Protection des lanceurs d’alertes :

Pêche électrique : BLOOM est à l’origine des amendements qui interdisent la pêche électrique. Nous les avons soumis à un collectif d’eurodéputés qui les ont endossés.

Tribunes/lettres ouvertes

Petite pêche côtière

En avril 2020, BLOOM publie une lettre ouverte afin de demander au gouvernement de flécher les aides pour surmonter la crise du COVID-19 vers la petite pêche côtière.

Pêche profonde

BLOOM a publié un appel à François Hollande en pleine page du journal Le Monde daté du 9 juin 2013, demandant de soutenir la proposition alors discutée au Parlement européen qui consiste à améliorer le cadre existant pour la pêche en eaux profondes.

Le 4 novembre 2013, Claire Nouvian publie une tribune dans le journal Huffingtton Post intitulée : Environnement: quand la France touche le fond.

FEAMP

BLOOM, aux côtés des associations LPO et WWF France, a adressé une lettre ouverte appelant le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation à prendre fermement position contre l’introduction de subventions néfastes.

Le 13 juin 2019, BLOOM a publié une lettre ouverte au Président Macron afin que la France ne mette pas en péril les engagements de toute la communauté internationale de faire interdire les subventions néfastes à la pêche.

Le 6 mars 2019, Claire Nouvian a publié une lettre ouverte aux eurodéputés afin que le prochain fonds européen à la pêche n’alimente pas la destruction à grande échelle des ressources, des milieux et des emplois.

Transparence

Dans une lettre ouverte datée du 23 janvier 2017, BLOOM se joignait aux représentants de 52 autres organisations internationales pour demander aux élus européens de soutenir la proposition de la Commission PECH lors du vote du Parlement le 2 février dernier. En jeu : plus de transparence concernant les données des flottes de pêche européennes.

Etat des stocks

En mars 2016, BLOOM a adressé une lettre ouverte à M. Vidalies, secrétaire d’État chargé des transports, de la mer et de la pêche, et à M. Gueudar-Delahaye, directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture au sujet des informations erronées circulant sur l’état de santé des stocks de poissons européens.

Pêche illégale en Guyane

Le CRPMEM Guyane a adressé une lettre ouverte au Président de la République, co-signée par BLOOM et le WWF France pour rappeler les engagements de l’Etat ainsi que les conséquences économiques et écologiques alarmantes de la pression de pêche illégale étrangère dans la ZEE Guyane.

Autres contributions

En janvier 2017, BLOOM a contribué à un livre-manifeste présenté en avant-première aux puissants du monde lors du Forum économique de Davos en Suisse du 17 au 20 janvier 2017. Tenter de sensibiliser les chefs d’État et grands patrons de l’élite économique mondiale à l’empathie, qui constitue la pierre angulaire de l’ouvrage, nous a semblé important. Le texte de BLOOM montre que l’industrialisation de la pêche mondiale a généré des impacts allant bien au-delà des écosystèmes marins, touchant aussi notre humanité.

Vous aussi, agissez pour l'Océan !

Faire un don
Réservation en ligne
Je réserve un hôtel solidaire

Je réserve un hôtel solidaire

Achat solidaire
Je fais un achat solidaire

Je fais un achat solidaire

Mobilisation
Je défends les combats de BLOOM

Je défends les combats de BLOOM

Contre-pouvoir citoyen
J’alerte les décideurs

J’alerte les décideurs