Association Bloom

Contre la destruction de l'océan et des pêcheurs

Une ONG 100% efficace

17 janvier 2019

Le Parlement britannique demande au label MSC des données sur l’aileronnage de requins

Le Comité d’audit environnemental du Parlement britannique vient de publier un rapport percutant suite à son enquête sur l’océan.

Dans ce rapport, le Comité demande au label MSC de fournir des preuves à jour sur l’existence de la pratique de l’aileronnage de requins dans ses pêcheries certifiées. Le rapport demande au MSC de régler ce problème de l’aileronnage des requins ainsi que d’autres sérieux problèmes en renforçant ses standards et se faisant évaluer de manière transparente et indépendante.

Qu’est-ce que l’aileronnage ?

Un requin aileronné et rejeté à la mer (©Marco Chan)

L’aileronnage des requins consiste à couper et conserver les nageoires des requins et à jeter leurs carcasses en mer. Les ailerons sont très prisés, notamment pour la soupe d’ailerons en Chine. Les pêcheurs attrapent les requins et coupent les nageoires sans se soucier de savoir si le requin est vivant ou non. Les animaux — la plupart d’entre eux encore en vie — sont ensuite jetés agonisants à la mer, où ils sont potentiellement attaqués par d’autres requins. Cette pratique ô combien cruelle et inutile a été “interdite” par le MSC (dans ses pêcheries certifiées) en 2011[1] et constitue une violation du Code de conduite pour une pêche responsable de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Vraies craintes et fausses données

Depuis des mois, deux coalitions dans lesquelles BLOOM est active ­— On The Hook et Make Stewardship Count — martèlent que plusieurs centaines de requins ont été “aileronnés”, dans le cadre de la plus grande pêcherie mondiale de thons mais aussi la deuxième pêcherie certifiée par le MSC en termes de volumes.

Bien que nous ayons demandé à maintes reprises au MSC de fournir des preuves indiquant que l’aileronnage n’était plus pratiqué dans les pêcheries certifiées par le MSC et que les navires ayant été impliqués dans ce type de pratiques avaient fait l’objet de poursuites, le MSC n’a jusqu’à présent fourni aucune donnée.

Pis, suite à la demande formelle du député britannique Zac Goldsmith en septembre 2018 de fournir de telles preuves dans le cadre d’une enquête menée par le Comité d’audit environnemental du Parlement britannique (qui a entre autres examiné l’efficacité du système de certification MSC), le MSC a soumis… des données totalement saugrenues !

BLOOM a soumis une courte analyse de ces données au Comité d’audit environnemental. Entre autres :

  • Le MSC n’a donné des exemples que de quatre/cinq incidents d’aileronnages, alors que 429 incidents ont été enregistrés dans la pêcherie considérée entre 2012 et 2015 ;
  • Trois des incidents cités par le MSC ont eu lieu en juillet 2012, c’est-à-dire avant l’entrée en vigueur de l’interdiction de cette pratique par le MSC ;
  • Les deux rapports de 2013 fournis par le MSC concernent des palangriers, c’est-à-dire des navires qui ne font pas partie de la pêcherie certifiée MSC (qui ne concerne que les senneurs). Ces deux rapports semblent également concerner le même palangrier.

> Lire notre analyse complète (en anglais)

C’est inacceptable. En fournissant des preuves totalement inadéquates de manière aussi arrogante, le MSC soutient publiquement une pratique destructrice et insupportable.

Nous sommes très contents d’apprendre que le Comité d’audit environnemental a pris la question au sérieux et demande au MSC de rendre des comptes quant à ses actions.

Pour aller plus loin

Au cours de ses vingt années d’existence, le label MSC a assis une domination de plus en plus écrasante du marché des produits de la mer certifiés comme étant “durables”. Grâce à de solides partenariats avec des distributeurs tels que Walmart et Carrefour, ainsi qu’avec des marques comme McDonald’s et Ikea,[2] le label MSC certifie actuellement autour de 14% des captures mondiales de poissons et ambitionne d’en certifier 20% d’ici 2020 et 30% d’ici 2030.[3]

“Compartimentation” des captures

La pression contre le MSC toutefois depuis janvier 2017, au sujet de sa décision d’autoriser la certification de pêcheries “compartimentées”. La plus grande pêcherie thonière au monde, dans l’océan Pacifique occidental, incarne parfaitement ce choix peu judicieux : le thon capturé sur “bancs libres” (agrégés naturellement et homogène en termes d’espèces et de tailles) bénéficie du label MSC, tandis que le thon capturé par le même navire, avec le même engin et le même jour, mais cette fois-ci sur des bancs artificiellement agrégés — très hétérogènes en termes d’espèce et de taille (entraînant ainsi des rejets importants d’espèces potentiellement menacées) — n’en bénéficie pas.

> En savoir plus sur la campagne On The Hook

> Pourquoi la “compartimentation” est-elle une très mauvaise idée?

Le MSC approuve l’aileronnage des requins

Les données disponibles publiquement montrent que les senneurs opérant dans cette pêcherie de thons ont pratiqué l’aileronnage après sa certification. Plus inquiétant encore, le MSC ne peut clairement pas prouver qu’il n’y a plus d’aileronnage depuis 2015, bien que la pêcherie a été recertifiée pour cinq années supplémentaires plus tôt cette année.

Au cours de l’année 2014, environ 640 requins requins soyeux et longimanes[4] ont été aileronnés à bord des navires que le MSC annonce fièrement être engagés dans des pratiques durables.

Notes et références

[1] Bannissement effectif depuis 2013.

[2] MSC (2014) Leading companies worldwide partnering with MSC.

[3] MSC (2017) Global Impacts Report 2017 — 1997–2017: a 20th anniversary review of the Marine Stewardship Council program and the progress and improvements made by MSC certified fisheries around the world.

[4] Les requins soyeux sont considérés comme “quasi menacés” et les longimanes “vulnérables” par l’Union internationale pour la conservation de la nature : www.iucnredlist.org/.

Vous aussi, agissez pour l'Océan !

Faire un don
Réservation en ligne
Je réserve un hôtel solidaire

Je réserve un hôtel solidaire

Achat solidaire
Je fais un achat solidaire

Je fais un achat solidaire

Mobilisation
Je défends les combats de BLOOM

Je défends les combats de BLOOM

Contre-pouvoir citoyen
J’alerte les décideurs

J’alerte les décideurs