Association Bloom

Contre la destruction de l'océan et des pêcheurs

Une ONG 100% efficace

Publication – The Global Fisheries Subsidies Divide Between Small- and Large-Scale Fisheries

Le 29 septembre 2020, une nouvelle étude coécrite par BLOOM a été publiée dans la revue scientifique internationale Frontiers in Marine Science. Cet article montre que plus de 80% des aides publiques allouées au secteur de la pêche bénéficient aux flottes industrielles.

Titre de la publication

The Global Fisheries Subsidies Divide Between Small- and Large-Scale Fisheries

Auteurs

Anna Schuhbauer, Institute for the Oceans and Fisheries, The University of British Columbia, Vancouver, BC, Canada

Daniel J. Skerritt, Institute for the Oceans and Fisheries, The University of British Columbia, Vancouver, BC, Canada

Naazia Ebrahim, Institute for the Oceans and Fisheries, The University of British Columbia, Vancouver, BC, Canada

Frédéric Le Manach, directeur scientifique, BLOOM Association, Paris, France

Rashid Sumaila, Institute for the Oceans and Fisheries & School of Public Policy and Global Affairs, The University of British Columbia, Vancouver, BC, Canada

Date de la publication

29 septembre 2020

Présentation de la publication

Cette étude décrit également la répartition des aides entre la pêche industrielle et la pêche artisanale et montre un écart particulièrement flagrant entre les deux : alors que la pêche industrielle reçoit 80% de l’ensemble des subventions, les flottes artisanales — qui représentent au moins 82% de la flotte mondiale d’après la FAO[2] — reçoivent seulement 19% de ce même montant total. Autrement dit, la répartition des subventions à la pêche est inversement proportionnel à la composition de la flotte mondiale !

En outre, les chercheurs montrent également que 64% des aides dont bénéficie la pêche industrielle sont des subventions néfastes. Près de la moitié de ces subventions néfastes (près de 40%) sont d’ailleurs des aides pour l’achat de carburant.

Principaux résultats

Une fois de plus, cette publication démontre à quel point il est urgent de trouver un accord à l’OMC afin d’interdire les subventions à la pêche néfastes. Cependant, la recherche d’un consensus entre les États ne doit pas se traduire par un abaissement généralisé des ambitions, comme cela semble malheureusement être le cas actuellement, notamment en raison de la pente très glissante sur laquelle se trouve actuellement l’Europe quant à la négociation de son futur Fonds européen à la pêche (FEAMP, 2021–2027). À cet égard, les subventions aux carburants devraient être incluses dans le futur texte, quoiqu’en dise par exemple l’Union européenne.

Dans le cas contraire, les États auront passé vingt ans à négocier un accord qui sera totalement inapte à résoudre le problème de la surcapacité et de la surpêche. Autrement dit, ce seront vingt années définitivement perdues.

Vous aussi, agissez pour l'Océan !

Faire un don
Réservation en ligne
Je réserve un hôtel solidaire

Je réserve un hôtel solidaire

Achat solidaire
Je fais un achat solidaire

Je fais un achat solidaire

Mobilisation
Je défends les combats de BLOOM

Je défends les combats de BLOOM

Contre-pouvoir citoyen
J’alerte les décideurs

J’alerte les décideurs