Association Bloom

Contre la destruction de l'océan et des pêcheurs

Une ONG 100% efficace

Notre programme “Pêche électrique”

La pêche électrique industrielle repousse les limites de l’éthique. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour capturer le dernier poisson ?

Quel est le problème ?

Aujourd’hui en Europe, les populations de poissons ont atteint des niveaux si bas qu’aller les pêcher ne permet plus d’amortir les coûts engagés. Une course technologique est engagée contre les derniers poissons pour les déloger de leurs cachettes. C’est ainsi que l’Europe, au lieu de réduire drastiquement une capacité de pêche surdimensionnée, permet aux navires de recourir à l’électricité pour capturer les poissons. Aussi destructrice que la pêche aux explosifs ou au cyanure, la pêche électrique avait pourtant été interdite en Europe en 1998 et l’est toujours dans la plupart des pays du monde, comme la Chine, le Brésil ou les Etats-Unis.

À contre-courant des engagements

Au niveau international, l’Europe s’est engagée à « mettre un terme, d’ici à 2020, aux pratiques de pêche destructrices » dans le cadre des Objectifs de développement durable adoptés par l’Assemblée générale des Nations unies en 2015. Pourtant, la Commission européenne a proposé aux parlementaires de lever l’interdiction de la pêche électrique afin de la considérer désormais comme une méthode de pêche « conventionnelle ».

Une technique interdite mais qui bénéficie de dérogations

Malgré son interdiction depuis 1998, les Pays-Bas ont obtenu, en 2007, des dérogations pour équiper leurs chalutiers à la pêche électrique. Jusqu’en 2019, plus d’une centaine de dérogations « expérimentales » a été accordée à l’industrie néerlandaise. Cette pêche “scientifique” cache en réalité des intérêts commerciaux.

Une menace pour le milieu marin

La pêche électrique est un artifice technologique permettant de diminuer de moitié la consommation de carburant et de maintenir à flot des unités de pêche autrement exsangues. La réduction des coûts dans une situation de surexploitation chronique agit comme un chant de sirènes pour les flottes industrielles. La pêche électrique menace ainsi de s’imposer aujourd’hui en Europe et avec elle, la désertification de l’océan.

En quoi est-ce alarmant ?

Accepter la pêche électrique est un aveu d’échec : c’est reconnaître qu’il n’y a plus assez de poissons pour que les pêcheurs remplissent leurs filets sans recourir à une technologie de plus en plus sophistiquée et performante. Les inquiétudes liées à la pêche électrique sont nombreuses.

Un développement illégal

Le développement rapide de la pêche électrique a été encouragé par la Commission européenne, qui a accordé très tôt des dérogations à l’interdiction en vigueur. En outre, les Pays-Bas ont illégalement accordé de nombreuses licences de pêche électrique, ce sur quoi la Commission européenne a également fermé les yeux. C’est pourquoi en octobre 2017, BLOOM a formellement porté plainte contre les Pays-Bas auprès de la Commission européenne pour allocations illégales et injustifiées de dérogations. Cette plainte signe le début d’une campagne européenne qui a débouché sur une victoire : la pêche électrique sera interdite en Europe dès le 1er juillet 2021. Cependant, les Pays-Bas mettent actuellement toute leur force diplomatique pour faire lever cette interdiction en attaquant cette décision devant la Cour de justice de l’Union européenne.

D’autre part, la limite maximale de dérogations permettant de pratiquer la pêche électrique jusqu’au 30 juin 2021 est toujours largement dépassée. La Commission européenne a confirmé la fraude mais elle permet aux Pays-Bas de garder les licences illégales jusqu’à l’interdiction de la pêche électrique.

BLOOM a également soulevé le problème de la tension électrique mise en œuvre par les navires et jusqu’à quatre fois supérieure au seuil réglementaire.

Une technique douteuse aux conséquences incertaines

En électrocutant l’environnement marin, les effets visibles de la pêche électrique sont marquants: par exemple, 50 à 70% des cabillauds remontés à bord souffrent d’hémorragies et de fractures de la colonne vertébrale consécutives à l’électrocution. Un grand nombre d’incertitudes demeurent également quant aux effets du courant électrique sur les œufs, la croissance des juvéniles, la reproduction, le plancton, les espèces électro-sensibles comme les raies et les requins etc.

Une efficacité qui menace la pêche artisanale

Les pêcheurs artisans s’inquiètent également du développement de la pêche électrique. D’une part, cette technique ultra efficace menace directement les écosystèmes. D’autre part, sa maniabilité accrue par rapport à un chalut conventionnel lui permet d’être utilisée dans les zones côtières sensibles où les pêcheurs artisans sont actifs.

Un problème éthique

La pêche électrique industrielle repousse les limites de l’éthique. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour capturer le dernier poisson ?

Les solutions que nous proposons

BLOOM demande l’interdiction effective et totale de la pêche électrique en Europe. Permettre aux garde-fous juridiques de l’Union européenne de sauter sous pression d’un modèle économique à bout de souffle est une faute grave. La pêche électrique a été classée comme une méthode de pêche aussi destructrice que les explosifs et le poison. La banaliser pour satisfaire un lobby industriel n’est pas acceptable, sachant les conséquences dramatiques que son déploiement aurait sur l’environnement marin et les emplois. Notre position est heureusement partagée par l’État français ainsi que par les pêcheurs du Nord de la France, en contact direct avec les navires néerlandais.

Les bénéfices de ce programme

Une pêche durable pour les écosystèmes et les pêcheurs doit passer par une transition vers des méthodes de pêche plus douces, génératrices d’emplois et garantes d’une qualité de produit supérieure pour un impact environnemental moindre. L’interdiction de la pêche électrique marquera une étape importante dans cette direction.

L’équipe

  • Laetitia Bisiaux – Chargée de projet
  • Dr Frédéric Le Manach – Directeur scientifique

Les Partenaires

Oak Foundation Ltd, les donateurs individuels

Contenus
associés

Notre programme “Accords de pêche”

Notre programme “Accords de pêche”

Accords de pêche Nord/Sud : aide au développement ou pillage des écosystèmes marins ?
Notre programme “Labels”

Notre programme “Labels”

Faut-il se fier aux écolabels des produits de la mer pour consommer du poisson de manière responsable ?
Notre programme “Les subventions à la pêche”

Notre programme “Les subventions à la pêche”

Pour réussir à supprimer les subventions encourageant la surpêche, il est nécessaire d’obtenir une transparence complète sur ces financements et d’analyser toutes ces données avec précision.

Vous aussi, agissez pour l'Océan !

Faire un don
Réservation en ligne
Je réserve un hôtel solidaire

Je réserve un hôtel solidaire

Achat solidaire
Je fais un achat solidaire

Je fais un achat solidaire

Mobilisation
Je défends les combats de BLOOM

Je défends les combats de BLOOM

Contre-pouvoir citoyen
J’alerte les décideurs

J’alerte les décideurs